LES RECOMMANDATIONS AUX AUTEURS POUR UN ARTICLE SOUMIS A LA PUBLICATION DANS LA REVUE EL HAKIM


1. SOUMISSION DES MANUSCRITS :

Les manuscrits soumis à la Revue El Hakim ne doivent avoir fait l’objet d’aucune publication antérieure, ni être soumis ou en cours de publication dans une autre revue.
Tout manuscrit proposé est soumis à l’avis de lecteurs experts dont l’approbation, après modifications éventuelles, est nécessaire pour sa publication. Le français est la langue de la revue.
La rédaction se réserve le droit de modifier la forme du manuscrit pour l’adapter, si nécessaire, au style de la revue.
En cas de reproduction partielle ou totale, dans le manuscrit, d’un document ou d’une illustration déjà publiés, l’autorisation écrite de l’éditeur et des auteurs doit être impérativement fournie.
Pour l’envoi des manuscrits et pour toute correspondance : redaction@el-hakim.net
Des fichiers distincts sont nécessaires pour :
− La page de titre : titre de l’article en français et en anglais ; auteurs ; coordonnés complètes.
− Le manuscrit : résumés et mots clés français et anglais ; texte ; références bibliographiques ; tableaux et légendes des tableaux ; légendes des figures ; les appels de notes ne doivent pas être informatisés, ils sont entre crochets et faits manuellement ; le notes viennent à la fin du texte et reprennent les chiffres entre crochets.
− Les figures (schéma, dessins, photos couleur ou noir et blanc) doivent être fournies en fichiers séparés, à raison d’un fichier par figure, ou d’un dossier compressé (zippé) avec un fichier par figure.

2. ORGANISATION DU MANUSCRIT :

La Revue El Hakim publie des articles sous diverses rubriques. Quelle que soit la rubrique de publication, sont indispensables :
La page de titre. Elle comporte un titre précis et concis avec sa traduction en anglais, et en minuscules (par exemple Lupus systémique, et non LUPUS SYSTEMIQUE) ; les noms des auteurs (initiale du prénom suivie d’un point et nom de famille : A. BENABDALLAH et non Ahmed BENABDALLAH) ; les coordonnées complètes des auteurs.
Les auteurs affiliés à plusieurs institutions ou organismes doivent fournir les adresses séparées pour chaque entité, repérées par des lettres en exposant après leurs noms ; pour l’auteur correspondant : téléphone et e-mail.
Les mots clés : 5 mots au maximum (français et anglais).
De façon générale, le texte doit obéir à la structure du résumé (cf. infra), et être suivi par les remerciements et déclaration des conflits d’intérêts, les références, les tableaux puis les légendes (tableaux et figures).
2.1. Éditoriaux
Ils peuvent être l’objet de commande ou provenir de soumissions spontanées.
La longueur du texte ne doit pas excéder 2500 mots et 20 références.
2.2. Articles originaux
Le résumé structuré (français et anglais) : 1) Propos – Purpose (état actuel du problème et objectif(s) du travail), 2) Méthodes – Methods (matériel clinique ou expérimental, et méthodes utilisées), 3) Résultats – Results, 4) Conclusion – Conclusion.
Le résumé français 250 mots, anglais 350 mots.
Préparer 5 mots clés en français et en anglais.
Le texte ne doit pas excéder 5000 mots ni comporter plus de 40 références.
2.3. Mises au point
Le résumé n’est pas structuré. Le résumé français ne doit pas excéder 250 mots, l’anglais doit faire 350 mots.
Préparer 5 mots clés en français et en anglais.
Le texte ne doit pas excéder 5000 mots ni comporter plus de 60 références.
2.4. Lettres à l’éditeur
Cette rubrique concerne des données originales exprimées dans un court article, comme proposer une réaction à un article publié précédemment dans la revue.
Le texte ne doit pas dépasser 800 mots, 10 références, 1 tableau et au maximum 5 mots clés (français et anglais). Prévoir un titre français et anglais. Pas de résumé.
2.5. Images
Pas de résumé. Le texte suit le plan suivant : 1) Histoire, 2) Diagnostic, 3) Commentaires. Il est suivi par les références. Le texte ne doit pas dépasser 1000 mots et 10 références. Le titre, en français et en anglais, ne doit pas contenir le diagnostic. Les mots clés en français et en anglais doivent le mentionner.
L’illustration (image clinique ou d’imagerie) doit être rendue anonyme et fournie sous un format .jpeg ou .tif avec une résolution minimum de 300 dpi. Chaque illustration doit être légendée et appelée dans le texte.
2.6. Autres rubriques
La rubrique « Actualité thérapeutique » ne doit pas dépasser 5000 mots et 40 références. Les rubriques « Paroles », maximum 1000 mots et 10 références ; « Recommandations », maximum 5.000 mots et 40 références ; « Résumés congrès » n’est pas limité. Ces rubriques comportent un résumé non structuré.

3. RECOMMANDATIONS AUX AUTEURS :

3.1. Résumés et mots clés
Les résumés (en français et en anglais) ne doivent comporter ni abréviation ni références. Le résumé doit être suffisamment informatif pour les consultants des bases de données, et cependant incitatif à la lecture complète de l’article. La bonne qualité de la version anglaise du résumé est essentielle (c’est elle qui apparaît dans les bases de données telles que PubMed) et il est indispensable qu’elle soit validée par un anglophone.
Les mots clés doivent permettre l’indexation de l’article, et être conformes à la liste du Medical Subjects Headings (MeSH) de l’Index Medicus. Ils peuvent être modifiés par la rédaction.
3.2. Texte
La rédaction du manuscrit doit être claire. Lors de la saisie (interligne 1,5), ne jamais utiliser les fonctions avancées du logiciel de traitement de texte, telles que les insertions automatiques de caractères, de champs, de notes de bas de page ou d’images. La nomenclature sera cohérente et invariable. Les symboles et unités scientifiques doivent être conformes aux normes internationales. Les abréviations seront explicitées lors de leur première apparition dans le texte et leur nombre sera réduit au minimum. Les composés chimiques doivent être désignés par leur nom générique (dénomination commune internationale [DCI]), avec la première lettre en minuscule. Les noms de spécialités, s’ils ne peuvent pas être évités, doivent être donnés à la suite, entre parenthèses, avec la première lettre en majuscule (suivis du symbole : ® en exposant). Dans la mesure du possible, les appels des références sont placés en fin de phrase.
3.3. Déclaration d’intérêts – Respect de l’éthique
La revue suit les pratiques internationales relatives aux conflits d’intérêts en rapport avec les publications soumises.
Toute soumission de manuscrit doit être accompagnée d’une déclaration d’intérêt.
Un conflit d’intérêt existe quand un auteur et/ou un co-auteur a des relations financières ou personnelles avec d’autres personnes ou organisations qui sont susceptibles d’influencer ses jugements professionnels concernant une valeur essentielle (bien du patient, intégrité de la recherche. …). Les principaux conflits d’intérêt étant les intérêts financiers, les essais cliniques, les interventions ponctuelles, les relations familiales…
Tous les auteurs de la publication doivent déclarer toutes les relations qui peuvent être considérées comme ayant un potentiel de conflits d’intérêt uniquement en lien avec le texte publié
1. Au cas où il n’existe aucun conflit d’intérêt en lien avec l’article soumis, la mention suivante doit être ajoutée directement dans le manuscrit : Conflit d’intérêt : aucun.
2. Au cas où il existe un conflit d’intérêt en lien avec l’article soumis, chaque co-auteur de l’article doit déclarer ses conflits d’intérêt, selon l’exemple suivant qui sera inséré en fin d’article : Conflit d’intérêt : C. R. Interventions ponctuelles : activités de conseil : Société alpha ; E. L. Intérêts financiers dans une entreprise : Société bêta ; J.-J. E. Essais cliniques : en qualité d’investigateur principal, coordonnateur ou expérimentateur principal. Modalités pratiques
Au moment de la soumission.
La déclaration d’intérêt doit également figurer impérativement dans le fichier du manuscrit (cf. exemples ci-dessus), avant les références.
La revue El Hakim souscrit aux principes du Committee on Publication Ethics (COPE) (http://publicationethics.org/). Les travaux soumis doivent être conformes aux recommandations éthiques de la déclaration d’Helsinki. Ils doivent avoir été soumis, s’ils le requièrent, soit à un comité consultatif de protection des personnes dans la recherche biomédicale (CCPPRB), soit à un comité d’éthique. Quand un travail a été soumis à l’une de ces institutions, il doit en être fait mention dans le texte.
3.4. Remerciements, sources de financement
Les remerciements et sources de financement doivent figurer à la fin de l’article (avant les références).
3.5. Références
Les appels de références sont numérotés par ordre d’apparition dans le texte où ils sont mis entre crochets. Le texte des références est placé après le texte reprenant la numérotation entre crochets interne de l’article. Le nom des périodiques sera abrégé selon l’Index Medicus. Eviter tout développement de texte dans ces notes.
Dans ce système, toutes les abréviations commencent par une majuscule et aucun point abréviatif n’est indiqué ; il en est de même pour les initiales des prénoms des auteurs. Jusqu’à six auteurs, ceux-ci doivent être nommément indiqués. Au-delà, mettre la mention « et al. ».
Elles seront rédigées conformément aux normes de Vancouver (International Committee of Medical Journal Editors. Uniform requirements for manuscripts submitted to biomedical journals. Fith edition. N Engl J Med 1997 ;336 :309-16).
Article de période classique
1. Barrier JH, Herbouiller M, Le Carrer D, Chaillé C, Raffi F, Billaud E, et al. Limites du profil protéique d’orientation diagnostique en consultation initiale de médecine interne. Étude prospective chez 76 malades. Rev Med Interne 1997 ;18 :373–9.
Article sous presse : indiquer le DOI (Digital Object Identifier) de l’article
2. S. Abad, P. Sève, R. Dhote, A.-P. Brézin. Uvéites et médecine interne : stratégies diagnostique et thérapeutique. Rev Med Int 2012 ; DOI : 10.1016/j.revmed.2012.08.011.
Article d’un supplément à un volume
3. Lacombe D. Les protéines de la morphogenèse osseuse (BMP). Arch Pediatr 1997 ;4 Suppl 2 :121–4.
Article d’un supplément à un numéro
4. Payne DK, Sullivan MD, Massie MJ. Women’s psychological reactions to breast cancer. Semin Oncol 1996 ;23 (1 Suppl 2) :89–97.
Ouvrage d’auteur(s)
5. Grillot R. Les mycoses humaines : démarche diagnostique. Paris : Elsevier ; 1997.
Ouvrage à auteurs multiples avec coordinateur(s)
6. Mégraud F, Lamouliatte H, éd. Helicobacter pylori. Vol. 2. Paris : Elsevier ; 1997.
Chapitre d’ouvrage
7. Ectors N. Anatomopathologie du cancer gastrique. In : Mégraud F, Lamouliatte H, éd. Helicobacter pylori. Vol. 2. Paris : Elsevier ; 1997. p. 221–41.
Compte rendu de congrès
8. Baron JF. Monitorage de la volémie au cours de l’anesthésie. In : SFAR, éd. Conférences d’actualisation. 37e Congrès national d’anesthésie et de réanimation.
Paris : Elsevier ; 1996. p. 7–23.
Thèse
9. Binet ML. La mastoïdite aiguë de l’enfant [thèse]. Paris : université Pierre-et-Marie-Curie ; 1997.
Site Internet
10. Cancer-Pain.org [site Internet]. New York : Association of Cancer Online Resources, Inc. ; ©2000-01. Consultable sur : http://www.cancer-pain.org/ (accès le 20 mars 2009).
3.6. Tableaux
Les tableaux doivent être saisis en interligne 1,5 et comporter leur numéro, un titre et éventuellement les notes explicatives. Ils seront numérotés en chiffres arabes et appelés dans le texte par leur numéro. Ils doivent être inclus après les références (une page par tableau).
3.7 Figures
Les illustrations (schémas, figures [rendues anonymes]) seront numérotées en chiffres arabes et indexées dans le texte par rappel de leur numéro. Le lettrage (symboles, chiffres, etc.) doit être uniforme pour toutes les figures et de taille suffisante pour rester lisible après réduction. Les légendes sont inclues à la fin du manuscrit, après les tableaux. Les illustrations provenant d’une autre publication doivent être accompagnées de l’autorisation écrite de l’éditeur et la référence complète de la publication d’origine doit être mentionnée dans la légende.
La reproduction des figures en couleur dans la version papier est possible, elle dépendra de leur qualité. La version numérique est également en couleur. Chaque figure est fournie dans un fichier distinct. Les figures doivent être fournies de préférence en format Tif (.tif), EPS (.eps), ou PDF (.pdf). Les formats Word, Powerpoint et Excel sont également acceptés. La résolution minimale des figures doit être de 300 dpi pour les photographies en noir et blanc ou en couleur, et de 500 à 1000 dpi pour les graphiques ou schémas. La haute résolution est absolument nécessaire pour l’impression. Pour permettre à l’éditeur d’identifier facilement les figures transmises, il est recommandé de nommer les fichiers en indiquant le numéro de la figure et le format utilisé. Par exemple : « fig1.tif », pour le fichier de la figure 1 sous format Tif.

4. TRANSFERT DE DROITS :

Un formulaire de transfert de droits est adressé à l’auteur correspondant avant les épreuves. Il sera dûment complété et signé par l’auteur principal pour le compte de tous les auteurs avant d’être retourné à l’éditeur.

5. CORRECTIONS D’EPREUVES, TIRES A PART ET DEMANDES DE REPRODUCTION :

L’auteur correspondant recevra les épreuves électroniques de son article au format PDF. Les modifications portant sur le fond ne sont pas acceptées sur les épreuves. Les corrections se limiteront à la typographie. Les auteurs feront le nécessaire pour que ces épreuves soient retournées à l’éditeur, avec leur « bon à tirer », dans les 48 heures suivant leur réception et ce à toute période de l’année. En cas de retard, l’éditeur se réserve le droit de procéder à l’impression sans le bon à tirer de l’auteur. L’auteur correspondant recevra le fichier PDF de son article comme tiré à part électronique. Un bon de commande de tirés à part supplémentaires est envoyé avant les épreuves. Dès parution, les demandes de reproduction devront être adressées à l’éditeur.